DÉFINITIONS

Alphabétisation

 

L’alphabétisation c’est apprendre à lire et à écrire

 

Alphabétisme et Littératie

 

L’alphabétisme et la littératie c’est l’aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d'étendre ses connaissances et ses capacités.

 

Andragogie

 

L’andragogie c’est la science et la pratique de l'éducation des adultes.

Personne faiblement alphabétisée ou moins alphabétisée

 

Une personne faiblement ou moins alphabétisée est une personne qui a besoin de développer des compétences pour répondre à un objectif personnel, familial ou professionnel.

Les compétences

 

La plupart des définitions l’inscrivent dans l’accomplissement de tâches. Plusieurs perçoivent la compétence comme une « combinaison de connaissances, de capacités à mettre en œuvre ces connaissances, et d’attitudes, c’est-à-dire de dispositions d’esprit nécessaires à cette mise en œuvre (Le Haut Conseil de l’Éducation en France). Elle se décline en savoirs (connaissances), en savoir-faire (pratiques) et en savoir-être (comportements relationnels) ainsi qu’en des aptitudes physiques. Les trois savoirs sont intimement liés. »

 

 

 

Il existe différents types de compétences pouvant soutenir l’exécution de tâches au travail, en formation, ou dans la vie familiale et communautaire. 

 

Les quatre catégories de compétences

 

1) Les compétences essentielles :

 

Les compétences essentielles sont les neuf compétences nécessaires pour apprendre, travailler et vivre :

 

  • Lecture

  • Rédaction

  • Calcul

  • Utilisation de documents

  • Communication orale,

  • Travail d’équipe

  • Capacité de raisonnement

  • Informatique

  • Formation continue

2) Les compétences génériques :

 

Les compétences génériques sont des capacités qui font partie de la personnalité d’une personne et qui sont utiles dans tous les milieux de vie. Ce sont des compétences qu’on peut développer dans un milieu de vie ou de travail, et transférer ou utiliser dans un autre milieu de vie ou de travail. Elles regroupent un ensemble de capacités, se développent dans l’action, évoluent dans la vie d’une personne, se développent dans toutes sortes d’expériences de vie et de situations de travail, sont utiles dans tous les milieux de vie, sont transférables.

  • La confiance en soi

  • La débrouillardise

  • L’esprit d’équipe

  • La facilité d’adaptation

  • La facilité à apprendre de ses expériences

  • La facilité à faire des tâches répétitives

  • La facilité à travailler sous pression

  • La facilité à communiquer

  • Le sens de l’observation

  • Le sens de l’organisation

  • Le sens des relations interpersonnelles

  • Le sens des responsabilités

  • Le sens du travail bien fait

  • La facilité de persévérer

  • La confiance aux autres

  • La maitrise de soi

  • La créativité

  • La facilité à résoudre des problèmes

  • La facilité à se fixer des objectifs

  • La facilité de persuasion

  • L’esprit d’initiative

  • Le leadership

3) Les compétences langagières en langue seconde :

 

Ces compétences sont liées à l’acquisition d’une langue seconde qui permet à un apprenant adulte d’exécuter des tâches lorsqu’elles requièrent l’utilisation d’une langue de communication différente de la sienne.

Il peut s’agir de :

  • La lecture

  • L’écriture

  • L’écoute

  • La conversation

Ce type de compétences peut s’avérer nécessaire pour permettre aux apprenants d’exécuter des tâches en milieu anglo-dominant ou bilingue comme c’est le cas dans certaines régions de la province.

Cela peut également être nécessaire dans le cas de nouveaux arrivants dont la langue première est ni l’anglais ni le français.

 

4) Les compétences techniques ou spécialisées :

 

Elles permettent d’exercer un métier ou une fonction puisque directement liées à un contexte particulier (ex : compétences professionnelles ou techniques pour le travail, compétences parentales pour la famille). Elles sont généralement associées à des fonctions précises.

 

Dans le contexte de l’exécution d’une tâche, ces divers types de compétences s’imbriquent les unes aux autres, une compétence complétant ou soutenant l’autre dans le processus d’apprentissage ou encore dans l’action (Lurette 2011).

L’apprentissage

 

L’apprentissage formel (formation traditionnelle) est celui qui est dispensé dans un contexte organisé et structuré (par exemple dans un établissement d’enseignement ou de formation, ou sur le lieu de travail), et qui est explicitement désigné comme apprentissage (en termes d’objectifs, de temps ou de ressources). L’apprentissage formel est intentionnel de la part de l’apprenant; il débouche généralement sur la validation et la certification.

L’apprentissage informel (entourage et collègues) découle des activités de la vie quotidienne liées au travail, à la famille ou aux loisirs. Il n’est ni organisé ni structuré (en termes d’objectifs, de temps ou de ressources). L’apprentissage informel possède la plupart du temps un caractère non intentionnel de la part de l’apprenant.

L’apprentissage non-formel ou autonome (expérience et pratique) est intégré dans des activités planifiées qui ne sont pas explicitement désignées comme activités d’apprentissage (en termes d’objectifs, de temps ou de ressources) mais qui comportent un important élément d’apprentissage. L’apprentissage non formel est intentionnel de la part de l’apprenant.

Téléphone sans frais  

1 866-473-4404

236, rue Saint-George, bureau 425

Moncton, Nouveau-Brunswick  E1C 1W1

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux