Quelques définitions

Alphabétisation : Action d’apprendre à lire et à écrire. 

 

Analphabétisme : Incapacité totale de lire et d'écrire. Ce concept inclut parfois l'incapacité de calculer.

 

Alphabétisme : Alphabétisme et littératie signifient la même chose. Ce sont donc des synonymes. Il s’agit de l’aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite et orale dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d'étendre ses connaissances et ses capacités. On utilise donc la lecture et l’écriture pour apprendre et acquérir d’autres compétences. 

 

Numératie : Comprendre et utiliser des données et des concepts mathématiques dans diverses situations.

 

Littératie numérique : Comprendre et utiliser des données et des outils numériques dans diverses situations.

 

Personne apprenante : Personne en situation d'apprentissage.

 

Andragogie : Étude de la théorie et de la pratique de l’enseignement de l’enseignement des adultes.

 

Les compétences : Capacité d’une personne à exercer une responsabilité ou à exécuter une tâche. Les compétences peuvent notamment être essentielles ou génériques

STATISTIQUES

Cinq niveaux sont utilisés pour mieux décrire la compétence en lecture et en écriture des personnes.

Au Nouveau-Brunswick, 62 % des francophones âgés entre 16 et 65 ans se situent dans les deux niveaux d’alphabétisme les plus bas, à savoir les niveaux 1 et 2¹.

Ceci signifie qu'ils risquent d'éprouver de grandes ou de très grandes difficultés à comprendre l'information écrite et à la mettre en pratique.

Niveaux de compétence en littératie des adultes francophones du Nouveau-Brunswick

Les personnes de niveau 1 

  • peuvent reconnaître un ou deux mots qui leur sont familiers dans un texte simple;

  • se fient habituellement à leur excellente mémoire et ont recours à des stratégies astucieuses quand elles doivent utiliser des textes.

Les personnes de niveau 2 

  • préfèrent les textes courts qui sont écrits en langage simple;

  • peuvent éviter de lire lorsque cela ne leur est pas nécéssaire.

Les personnes de niveau 3 

  • comprennent les textes écrits;

  • pourraient éprouver de la frustration face à certains jargons techniques;

Il s'agit du niveau souhaitable pour comprendre les informations écrites et les utiliser dans la vie de tous les jours.

Les personnes de niveaux 4 et 5 

  • ont la capacité nécessaire à la compréhension de textes complexes.

1 Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA) est une vaste enquête internationale à laquelle 22 pays ont participé, dont le Canada. Le PEICA mesure les habiletés et les compétences de base des adultes âgés de 16 à 65 ans en littératie, en numératie et en résolution de problèmes dans un environnement à forte composante technologique. C’est la 3e enquête internationale sur la littératie menée par l’OCDE. 


 

Voir également :

 

Dossier spécial du CDEACF sur le PEICA

 

Le volet canadien de l’Enquête internationale sur l’alphabétisation et lescompétences des adultes de 2003 (EIACA) : état de la situation chez les minorités de langue officielle, par Jean-Pierre Corbeil (2006)

Téléphone sans frais  

1 866-473-4404

236, rue Saint-George, bureau 425

Moncton, Nouveau-Brunswick  E1C 1W1

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône sociale YouTube
  • 31d06651-3ca0-4cc3-be3d-61f238e8cdc1-153